Écrire Inde. Narayan Redd leader d’un mouvement contre la construction d’une aciérie est victime de fausses accusations

AU 8/12, ASA 20/002/2012, 12 janvier 2012 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 23 FÉVRIER 2012. Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Le 23 décembre, Narayan Reddy, un dirigeant du Parti communiste indien en Orissa, État de l’est de l’Inde, a été placé en détention après avoir été inculpé de meurtre sur la base de fausses accusations. Depuis sept ans, il mène une campagne contre l’acquisition forcée de terres collectives au profit du géant sud-coréen de l’acier POSCO, qui prévoit d’y construire une usine pour plus de 9 milliards d’euros. Le précédent leader de ce mouvement, Abhay Sahoo, figure parmi les 11 autres participants à la campagne qui ont été inculpés pour de faux motifs. La police de l’État d’Orissa a arrêté Narayan Reddy le 23 décembre 2011 et l’a inculpé de meurtre à la suite des événements qui se sont déroulés le 15 décembre. Ce jour-là, des ouvriers construisant une route d’accès à l’aciérie et des manifestants de la région opposés à la construction de l’usine se sont affrontés. Une personne a trouvé la mort et 25 ont été blessées. Amnesty International sait que Narayan Reddy n’était pas directement impliqué dans ces violences. Cet homme se trouve actuellement à la prison de Samagol, dans l’État d’Orissa. Sa demande de libération sous caution vient juste d’être rejetée par les tribunaux locaux, mais il se peut qu’il renouvelle sa demande. Amnesty International pense que les charges retenues contre lui visent à lui faire cesser sa campagne contre le projet des (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse