Écrire Amir Abbas Banayi Kazimi (h), militant des droits linguistiques de la communauté azérie

MDE 13/108/2007 - AU 229/07 Amir Abbas Banayi Kazimi, militant des droits linguistiques de la communauté azérie, a été battu et arrêté chez lui, à Tabriz, le 14 mai : selon les informations reçues, il a d’abord été placé dans un centre de détention du ministère du Renseignement avant d’être transféré, vers le 1er août, à la prison centrale de Tabriz, où sa mère a pu lui rendre visite. Lors d’une interview, cette dernière a déclaré à un journaliste de Voice of America, station de radio émettant en azéri, que son fils avait été torturé. Le lendemain, il a manifestement été transféré dans un centre de détention du ministère du Renseignement, quelque part à Tabriz, où il risque sérieusement d’être torturé. Il n’a pas été officiellement inculpé d’une quelconque infraction. Le 4 août, Jamileh Kazimi, la mère d’Amir Abbas Banayi Kazimi, a déclaré au service azéri de la station Voice of America que son fils avait été arrêté pour avoir défendu le droit des Azéris d’utiliser leur langue. Elle a indiqué qu’il avait subi des actes de torture au cours desquels il a eu plusieurs dents cassées et des cheveux arrachés. Ces actes lui ont par ailleurs causé des hématomes sur tout le visage et le corps. Rahim Banayi Kazimi, son père, a été autorisé à lui rendre une visite. Il aurait affirmé que son fils avait entamé une grève de la faim afin d’attirer l’attention sur son cas ; Amnesty International ignore s’il poursuit cette grève aujourd’hui. INFORMATIONS GÉNÉRALES Première minorité d’Iran, les Azerbaïdjanais d’Iran, musulmans chiites pour la (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.