Écrire Syrie. Risque de torture pour un militant enlevé Georges Moubayed,

AU 16/12, MDE 24/004/2012, 19 janvier 2012 VEUILLEZ ENVOYER VOS APPELS AVANT LE 1er MARS 2012 : Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Georges Moubayed, militant prônant des réformes, a été enlevé le 10 janvier 2012. Il est toujours détenu dans un lieu inconnu par un groupe qui serait lié aux autorités syriennes. Le 12 janvier, il a expliqué à sa famille, par téléphone, qu’on lui avait tiré dans la jambe et ses ravisseurs ont demandé une rançon en échange de sa libération. Cet homme risque d’être victime de torture et d’autres formes de mauvais traitements. Georges Moubayed, bijoutier âgé de 62 ans, a été enlevé après avoir quitté son domicile dans le district de Jaramana, à Damas, la capitale. Il avait participé, dans cette ville, à des manifestations appelant à la réforme – dont il avait assuré la promotion sur Facebook – et apporté son soutien, notamment financier, à des familles de militants décédés lors des manifestations et des troubles de ces derniers mois. Deux jours après son enlèvement, il a téléphoné à sa fille, en France, pour lui dire qu’il avait été capturé et qu’on lui avait tiré dans la jambe. Les ravisseurs ont ajouté qu’ils réclamaient une rançon de 30 millions de lires syriennes (environ 387 000 euros) en échange de sa libération. Des milliers de militants prônant des réformes sont détenus depuis mars 2011 par les forces de sécurité et des membres de milices progouvernementales (chabiha). La torture et les autres formes de mauvais traitements (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse