Écrire Soudan. Taj Alsir Jaafar, un militant étudiant, en détention

AU 21/12, AFR 54/003/2012, 24 janvier 2012 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 6 MARS 2012. Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Le 30 décembre 2011, le militant étudiant Taj Alsir Jaafar a été arrêté par les forces de sécurité à Khartoum, la capitale du Soudan. Il est actuellement détenu en un lieu inconnu et risque d’être victime de torture ou d’autres mauvais traitements. Il est possible que cet homme soit un prisonnier d’opinion, incarcéré uniquement pour avoir exercé de façon pacifique son droit à la liberté d’expression et d’association. Sa mère a été menacée parce qu’elle a tenté plusieurs fois de le voir. Taj Alsir Jaafar, 25 ans, a été interpellé le 30 décembre dernier par les forces de sécurité à Khartoum alors qu’il rentrait de l’université. Selon un témoin, il se trouvait à bord d’un bus lorsque les agents l’ont forcé à descendre. Le 18 janvier, la mère de Taj Alsir Jaafar a été informée que son fils était détenu par le Service national de la sûreté et du renseignement (NISS). On ignore cependant où il se trouve. Après avoir tenté plusieurs fois de découvrir où son fils était incarcéré, elle a été autorisée à lui apporter des vêtements au quartier général du NISS, à Khartoum, le 21 janvier. Néanmoins, elle n’a pas eu le droit de le voir. Depuis l’arrestation de Taj Alsir Jaafar, elle a été menacée verbalement au moins deux fois par des individus en civil, qu’on pense être liés aux forces de sécurité, et s’est vu dire de ne pas poser de questions au sujet de (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir