Écrire Gambie. Des militants emprisonnés pour avoir distribué des tee-shirts.

Informations complémentaires sur l’AU 190/11, AFR 27/002/2012, 24 janvier 2012 Quatre militants ont été déclarés coupables d’avoir distribué des tee-shirts de la Coalition pour le changement en Gambie (CCG) appelant à « en finir immédiatement avec la dictature » dans le pays. Le 17 janvier, Amadou Scattred Janneh, ancien ministre gambien de l’Information et de la Communication, a été déclaré coupable de trahison et condamné à la réclusion à perpétuité assortie de travaux forcés par le Tribunal pénal spécial de Banjul. Modou Keita, Ebrima Jallow et Michael C. Ucheh Thomas ont chacun été condamnés à trois ans de travaux forcés pour sédition. Amadou Scattred Janneh, qui a la nationalité américaine, a été arrêté à son bureau le 7 juin 2011 parce qu’il était en possession de tee-shirts de la CCG sur lesquels il était inscrit End to Dictatorship Now. Michael C. Ucheh Thomas, ressortissant nigérian, ainsi que Modou Keita et Ebrima Jallow, deux Gambiens, ont été arrêtés le même jour et accusés d’avoir imprimé ces tee-shirts. Amnesty International considère Amadou Scattred Janneh, Michael C. Ucheh Thomas, Modou Keita et Ebrima Jallow comme des prisonniers d’opinion et estime que leur incarcération constitue une violation de leur droit à la liberté d’expression, de réunion et d’association. L’organisation demande leur libération immédiate et inconditionnelle. Un grand merci à tous ceux qui ont envoyé des appels. Aucune action complémentaire n’est requise de la part des membres du réseau Actions urgentes. Amnesty International (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse