Écrire Syrie. Le journaliste Adel Walid Kharsa, libéré mais aucune nouvelle de son frère Imad Walid Kharsa

Action complémentaire sur l’AU 252/11, MDE 24/008/2012, 25 janvier 2012 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 14 MARS 2012. Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Le journaliste syrien Adel Walid Kharsa a été relâché le 9 janvier 2011 après plus de deux mois en détention en secret ; il avait été arrêté le 31 octobre 2011 à Hama, dans le centre de la Syrie. Son frère, Imad Walid Kharsa, semble avoir été victime de disparition forcée et risque de subir des actes de torture et d’autres mauvais traitements. Selon la famille des deux hommes, Adel Walid Kharsa a d’abord été incarcéré à Hama avant d’être transféré vers la section 285, un centre de détention géré par la Sûreté de l’État et situé à Damas, la capitale syrienne. Il y avait passé deux mois après s’être fait arrêter une première fois le 17 août 2011. Le contact d’Amnesty International affirme que cet homme a été déféré devant un juge avant sa libération mais qu’il n’a pas pu s’entretenir avec un avocat avant ou pendant l’audience. La famille d’Adel Walid Kharsa ne dispose d’aucun autre renseignement sur les accusations portées contre lui mais il semble que toutes les charges retenues ont finalement été abandonnées. Amnesty International a appris que cet homme a déclaré avoir subi des actes de torture ou d’autres mauvais traitements et qu’il a qualifié ses conditions de détention d’« atroces ». Il souffre encore de problèmes de santé, notamment une maladie de peau, probablement liés à sa détention. Les autorités n’ont (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse