Écrire Honduras. Menaces de mort contre la journaliste Gilda Silvestrucci

AU 28/12, AMR 37/002/2012, 26 janvier 2012 VEUILLEZ ENVOYER VOS APPELS AVANT LE 8 MARS 2012. Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. La journaliste hondurienne Gilda Silvestrucci a reçu des menaces de mort par téléphone. Depuis quelques semaines, elle fait campagne afin que justice soit rendue aux journalistes de son pays qui ont été menacés, agressés ou tués dans le cadre de leur profession – qui les amène souvent à révéler des violations des droits humains. Sa sécurité est peut-être menacée. Gilda Silvestrucci est une journaliste installée à Tegucigalpa, capitale du Honduras, où elle anime sur Radio Globo une émission consacrée aux questions relatives aux droits humains, notamment une nouvelle loi concernant l’extraction minière, les homicides illégaux qui ont été commis dans la région de l’Aguán, et la corruption. Depuis décembre 2011, cette femme est membre du groupe Journalistes pour la vie et la liberté d’expression, qu’elle a rejoint après qu’un de ses confrères a été tué à Tegucigalpa le même mois. Le 23 janvier, une demi-heure après la fin de son émission de radio, Gilda Silvestrucci a reçu un appel sur son téléphone portable. Son interlocuteur lui a demandé si elle était la propriétaire de l’appareil. Elle a voulu connaître la raison de cette question et l’homme lui a répondu : « Nous savons déjà que tu as trois enfants… que, tout de suite, tu marchais dans la rue avec ton fils... et que l’aîné est chez toi... et on va te tuer. » Gilda (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir