Écrire Halte aux expulsions forcées de Roms en Albanie.

AU 32/12, EUR 11/001/2012, 1er février 2012 Neuf familles roms sans abri, installées temporairement par les autorités albanaises dans des tentes sur un terrain privé, risquent une expulsion imminente. Aucune solution de relogement ne leur a été proposée. Les familles concernées figurent parmi les 40 familles roms qui, à la suite d’une série d’attaques commises par des hommes étrangers à leur communauté, ont quitté le quartier informel où elles vivaient, à proximité de la gare ferroviaire de Tirana, la capitale albanaise. Les autorités les ont relogées temporairement dans des tentes à Babrru, dans la banlieue de Tirana, en attendant de les réinstaller dans d’anciens baraquements militaires une fois que ceux-ci auront été rénovés. Les autres familles ont refusé cette proposition, principalement pour des raisons de santé et de sécurité. Bien que les pouvoirs publics soutiennent que le site offre toutes les conditions permettant de mener une vie normale, Amnesty International pense qu’il n’est pas conforme aux critères fixés par le droit international relatif au logement décent. Le propriétaire du terrain sur lequel les tentes sont plantées prévoit, semble-t-il, d’expulser les familles roms à cause d’un différend concernant des loyers impayés qui l’oppose au ministère du Travail et des Affaires sociales – chargé du logement et du bien-être de ces familles. Le ministère envisagerait actuellement de transférer ces dernières sur le site où se trouvent les baraquements militaires, alors que cela serait également (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Stop à la campagne de répression contre les ONG en Inde

Signez notre pétition pour faire savoir au Premier Ministre, Narendra Modi qu’il doit impérativement laisser Amnesty Inde, ainsi que les toutes organisations et militants, travailler librement pour le respect les droits humains.