Écrire Bahreïn. Libération sous caution du canadien Naser Bader al Raas

Action complémentaire sur l’AU 24/12, MDE 11/006/2012, 7 février 2012 VEUILLEZ ENVOYER VOS APPELS AVANT LE 19 MARS 2012. Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Un ressortissant canadien emprisonné à Bahreïn pour avoir participé à des manifestations a été libéré sous caution le 6 février 2012. Cependant, les poursuites engagées à son encontre n’ont pas été closes et une audience a été fixée au 16 février. Amnesty International demande que toutes les charges retenues contre cet homme soient abandonnées. Naser Bader al Raas, ressortissant canadien d’origine koweïtienne, a été incarcéré le 1er février à l’issue d’une audience d’appel qui s’est tenue le jour même au sujet de sa peine de cinq ans de prison. Le 25 octobre 2011, cet homme avait été condamné aux côtés de 12 autres personnes à cinq ans de prison pour incitation à la haine envers le régime, participation à des rassemblements illégaux et transmission de fausses informations aux médias. Ces charges étaient liées à sa participation aux manifestations de mars 2011. Naser Bader al Raas est entré dans la clandestinité après le prononcé du jugement, le 25 octobre. Le 24 janvier 2012, la Haute Cour criminelle d’appel siégeant à Manama, la capitale bahreïnite, a relaxé les autres prévenus de l’ensemble des charges mais Naser Bader al Raas a perdu son droit d’appel parce qu’il n’était pas présent à l’audience. Son avocat a déposé une requête auprès du tribunal pour demander la révision de cette décision. Le 1er (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Stop à la campagne de répression contre les ONG en Inde

Signez notre pétition pour faire savoir au Premier Ministre, Narendra Modi qu’il doit impérativement laisser Amnesty Inde, ainsi que les toutes organisations et militants, travailler librement pour le respect les droits humains.