Écrire Israël. Un Palestinien, Khader Adnan, en grève de la faim, proche de la mort.

Action complémentaire sur l’AU 31/12, MDE 15/004/2012, 8 février 2012 La vie du Palestinien Khader Adnan est en danger car cet homme continue de mener une grève de la faim pour protester contre sa détention. Le 7 février, un juge militaire israélien a confirmé la peine de quatre mois de détention administrative prononcée à l’encontre de ce dernier. Il peut ainsi être maintenu en détention sans inculpation ni jugement. Khader Adnan a été arrêté le 17 décembre 2011 à son domicile, en Cisjordanie occupée. Le 10 janvier 2012, il a été déféré devant un tribunal militaire israélien et s’est vu condamner à quatre mois de détention administrative, une peine qui a été confirmée le 7 février. Cet ordre de détention expirera le 8 mai prochain mais il peut être renouvelé indéfiniment. L’avocat de Khader Adnan a déposé un recours auprès de la Cour d’appel militaire mais il n’a reçu aucune réponse. Le 7 février, la femme de Khader Adnan, Randa, a pu rendre visite à son époux à l’hôpital pour la première fois depuis le début de sa détention ; les autorités israéliennes lui avaient délivré un permis de visite pour un jour. Elle a affirmé que la santé de son mari se dégradait : « Le personnel médical le traite très mal. Quand j’étais là-bas, il se plaignait de douleurs à la poitrine et a demandé à une infirmière d’appeler les Médecins pour les droits de l’homme. Elle lui a crié dessus, lui disant qu’elle n’avait pas le temps de s’occuper de lui et que s’il avait besoin de soins médicaux, il devait mettre fin à sa grève. Un médecin s’est moqué de (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Nicaragua : signez pour libérer une jeune étudiante belge

Amaya Coppens, une belgo-nicaraguayenne, et d’autres étudiants sont victimes de la répression du gouvernement. Signez la pétition !