Écrire Pakistan. Muhammad Ishaq condamné à mort pour blasphème

AU 41/12, ASA 33/001/2012, 10 février 2012 VEUILLEZ ENVOYER VOS APPELS AVANT LE 22 MARS 2012 : Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Muhammad Ishaq, ressortissant pakistanais vivant dans l’État de New York (États-Unis), a été condamné à mort pour blasphème dans son pays d’origine. Un tribunal de district de la province du Pendjab a confirmé la condamnation à mort de Muhammad Ishaq, prononcée en juillet 2009 par une juridiction de Talagang, sa ville d’origine. Cet homme était accusé d’avoir insulté le prophète Mahomet (section 295-C du Code pénal pakistanais). Il s’est également vu infliger une peine de 10 ans de réclusion et une amende de 200 000 roupies (environ 3 000 euros). Son avocat est en train de faire le nécessaire pour interjeter appel devant la haute cour de Lahore. Muhammad Ishaq vit aux États-Unis depuis une trentaine d’années mais il est l’un des bienfaiteurs du sanctuaire soufi de Pir Faisal Shah, à Talagang. C’est dans cette ville qu’il se trouvait lorsqu’un homme, connu simplement sous le nom d’Asadullah, l’a accusé de prétendre être un messager de Dieu et de faire en sorte que les habitants le vénèrent. Muhammad Ishaq a été immédiatement arrêté par la police locale. Un commissaire principal de la police de Talagang, chargé de l’enquête, a refusé d’engager des poursuites au motif qu’il était nécessaire de préserver l’harmonie collective. Sa décision a été contestée devant le tribunal du district de Chakwal mais, de peur que le (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.