Écrire Arabie Saoudite. Hamza Kashgari risque la peine de mort pour des publications sur twitter

AU 48/12, MDE 23/002/2012, 13 février 2012 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 26 MARS 2012 : Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Le Saoudien Hamza Kashgari risque d’être inculpé d’apostasie, un chef d’accusation passible de la peine de mort, pour avoir publié des commentaires sur Twitter. Il a été expulsé de force le 12 février par la Malaisie vers l’Arabie saoudite, après avoir quitté son pays en raison des menaces de mort reçues pour ses publications. Il est actuellement détenu en Arabie saoudite. Hamza Kashgari a été interpellé en Malaisie le 9 février 2012 et placé en détention dans un lieu inconnu, sans pouvoir contacter un avocat. Depuis son renvoi forcé dans son pays, il se trouve dans un centre de détention au ministère de l’Intérieur, à Riyadh, la capitale de l’Arabie saoudite. Il a été autorisé à contacter sa famille. Certaines informations indiquent qu’un représentant du ministère public originaire de Djedda, la ville natale de Hamza Kashgari, a demandé, peu de temps après l’arrivée de ce dernier en Arabie saoudite, l’autorisation de porter plainte contre cet homme au responsable du bureau des enquêtes et des poursuites judiciaires. Il a également appelé à ce que les personnes ayant encouragé ou approuvé les propos de Hamza Kashgari sur Twitter soient poursuivies. Amnesty International considère Hamza Kashgari comme un prisonnier d’opinion, interpellé uniquement pour avoir exercé son droit à la liberté d’expression ; l’organisation estime (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.