Écrire Adib Mohamed Ali al Magtari (h)

MDE 31/016/2007 - AU 231/07 Condamné à mort en 2003 pour meurtre, Adib Mohamed Ali al Magtari a été débouté des appels qu’il avait formés devant la Cour d’appel de Taizz en août 2005 et la Cour suprême en 2007. Si le président ratifie sa peine, il pourrait être exécuté très prochainement. Adib Mohamed Ali al Magtari fait partie d’un groupe de 53 prisonniers (chiffre à confirmer) menacés d’une exécution imminente à la prison de Taizz, après avoir épuisé toutes leurs voies de recours. Deux autres personnes détenues avec lui ont été exécutées le 29 août. Abdul Malik Abdul Hamid Abdul Wahabd Farhan et Abdul Raqib Mansur Nasr avaient tous deux été reconnus coupables de meurtre. INFORMATIONS GÉNÉRALES Amnesty International est préoccupée depuis longtemps par le recours à la peine capitale au Yémen, notamment parce que ce châtiment est souvent prononcé au terme de procès qui ne sont pas conformes aux normes internationales d’équité. L’organisation reconnaît que les États ont le droit et le devoir de traduire en justice les personnes soupçonnées d’infractions pénales reconnues par la loi, mais elle est opposée de manière catégorique et en toutes circonstances à la peine capitale, qui constitue le châtiment le plus cruel, inhumain et dégradant qui soit, ainsi qu’une violation du droit à la vie. ACTION RECOMMANDÉE : dans les appels que vous ferez parvenir le plus vite possible aux destinataires mentionnés ci-après (en arabe, en anglais ou dans votre propre langue) : exhortez le président à ne pas ratifier la peine capitale (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.