Écrire Brésil. Une communauté obtient un sursis.

Action complémentaire sur l’AU 294/11, AMR 19/004/2012, 15 février 2012 La communauté de Laranjeira Ñanderu a obtenu l’autorisation de rester sur ses terres ancestrales pendant l’examen du recours formé contre l’ordre d’expulsion qui lui a été adressé. Le 6 février, le troisième Tribunal fédéral régional, à São Paulo, a examiné le recours déposé contre l’ordre d’expulsion visant la communauté de Laranjeira Ñanderu et a suspendu cet ordre en attendant d’autres délibérations. Les juges n’ont pas fixé de date pour la prochaine audience. Cette communauté est autorisée à rester sur ses terres jusqu’à la conclusion de l’affaire. À l’extérieur du tribunal, le dirigeant indigène Faride a déclaré : « Ce verdict est formidable mais la situation reste incertaine ». Il a appelé la FUNAI (Fondation nationale de l’Indien) à terminer l’étude anthropologique qu’elle mène pour prouver que cette population a droit à ses terres ancestrales. Nos partenaires locaux nous ont demandé de continuer de militer dans cette affaire car l’ordre d’expulsion pourrait être à nouveau valable si le tribunal rejette l’appel. DANS LES APPELS QUE VOUS FEREZ PARVENIR LE PLUS VITE POSSIBLE AUX DESTINATAIRES MENTIONNÉS CI-APRÈS, en portugais, en anglais ou dans votre propre langue : ? demandez que la FUNAI achève immédiatement son rapport déterminant l’étendue des terres ancestrales appartenant à la communauté de Laranjeira Ñanderu ; ? appelez les autorités à veiller à ce que cette population ait accès de manière adéquate aux services essentiels, y compris la (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Nicaragua : justice pour Amaya et les autres activistes persécutés

Amaya Coppens, une belgo-nicaraguayenne, et d’autres étudiants sont victimes de la répression du gouvernement. Signez la pétition !