Écrire Chine. Des Nord-Coréens risquent un retour forcé.

AU 52/12, ASA 17/006/2012, 15 février 2012 Les autorités chinoises se préparent à renvoyer de force au moins 21 personnes en Corée du Nord, où elles risquent fortement d’être victimes de torture ou d’autres formes de mauvais traitements, soumises à des travaux forcés, voire tuées. Toute tentative de les expulser vers la Corée du Nord, où elles risquent de subir de graves violations des droits humains, est contraire au droit international coutumier. Les autorités chinoises détiennent un groupe d’au moins 21 ressortissants nord-coréens à Changchun, un ville du nord-est du pays. Elles leur reprochent de transiter illégalement par la Chine pour rejoindre la Corée du Sud. Ces personnes ont d’abord été placées en détention séparément à Shenyang, le 8 février. Les pouvoirs publics auraient l’intention de les renvoyer de force en Corée du Nord avant le 20 février. Dans ce pays, les personnes qui passent la frontière illégalement risquent généralement d’être détenues arbitrairement, torturées et soumises à d’autres mauvais traitements, et de se voir infliger des travaux forcés. Elles risquent également d’être victimes de disparition forcée. Pendant leur séjour en Chine, certains des Nord-Coréens interpellés auraient été en contact avec des membres d’une organisation sud-coréenne qui essayaient de les aider à effectuer le trajet vers la Corée du Sud. Du fait de ces contacts, ils risquent de connaître un sort encore plus rude s’ils sont renvoyés en Corée du Nord. La situation de ces détenus est d’autant plus précaire que, en (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.