Écrire Arabie Saoudite. Un manifestant de la « journée de la colère » Khaled al Johani, va être jugé

AU 59/12, MDE 23/004/2012, 21 février 2012 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 3 AVRIL 2012. Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Le seul homme à avoir manifesté à Riyadh le 11 mars, à l’occasion de la « Journée de la colère », doit être jugé le 22 février. Amnesty International le considère comme un prisonnier d’opinion, détenu uniquement pour avoir exercé, pourtant pacifiquement, ses droits à la liberté d’expression et de réunion. Khaled al Johani, un enseignant de 40 ans, a été arrêté le 11 mars 2011 à Riyadh par les forces de sécurité et placé en détention quelques minutes après avoir accordé une interview à BBC Arabic, au cours de laquelle il a évoqué le manque de libertés en Arabie saoudite. En raison de la forte présence des forces de sécurité ce jour-là, il est, semble-t-il, le seul manifestant à s’être rendu sur le lieu de la manifestation prévue. Khaled al Johani aurait ensuite été inculpé de s’être rendu sur le lieu d’une manifestation prévue et d’avoir communiqué avec des médias étrangers « d’une manière préjudiciable à la réputation du royaume ». Il n’a pas été autorisé à engager l’avocat de son choix et n’a pas reçu de copie de la liste des charges retenues contre lui. Au bout de près d’un an de détention, il est sur le point d’être jugé le 22 février 2012 par le Tribunal pénal spécial, créé en 2008 pour traiter les accusations de terrorisme. On pense qu’il a d’abord été détenu à la prison d’Ulaysha, où il aurait passé deux mois à l’isolement. Il a ensuite été (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.