Écrire Soudan.Un appel anonyme annonce la mort d’un militant étudiant Taj Alsir Jaafar

Action complémentaire sur l’AU 21/12, AFR 54/009/2012, 22 février 2012 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 4 AVRIL 2012. Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Le 20 février, la mère de Taj Alsir Jaafar, militant étudiant détenu, a reçu un appel anonyme lui annonçant la mort de ce jeune homme. Le Service national de la sûreté et du renseignement a refusé de confirmer cette information. Taj Alsir Jaafar observe une grève de la faim depuis le 11 février et son état de santé se serait détérioré. Il est détenu sans inculpation et privé d’avocat depuis son arrestation, en décembre 2011. Le 20 février à 2 heures du matin, la mère de Taj Alsir Jaafar a reçu un appel téléphonique anonyme lui annonçant que ce jeune homme était décédé. Elle suppose que son interlocuteur appartenait au Service national de la sûreté et du renseignement car des agents de ce service l’avaient déjà appelée depuis un numéro inconnu. Une heure après l’appel, elle s’est rendue au siège du Service national de la sûreté et du renseignement, à Khartoum, mais les agents lui ont dit qu’ils ne pouvaient ni confirmer ni infirmer la rumeur. Lorsqu’elle a demandé à voir son fils, les agents ont refusé sous prétexte que les visites n’étaient autorisées que tous les 15 jours et ont menacé de l’inculper de harcèlement. Le 21 février, un journal soudanais a publié en une : « Le Service national de la sûreté et du renseignement nie les allégations concernant la mort de Taj Alsir et autorise sa famille à lui rendre (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

USA/Mexique : un accord risque de mettre des milliers de vies en danger

Les États-Unis et le Mexique envisagent de reconnaître ce dernier comme « pays tiers sûr » et empêcher ainsi tous demandeurs d’asile de demander protection aux États-Unis. Signez notre pétition