Écrire Trente-neuf hommes, femmes et enfants de deux communautés indigènes à Montes Azules, État du Chiapas ...

... D’autres communautés vivant à Montes Azules. AMR 41/054/2007 - AU 228/07 Aux premières heures du 18 août, six familles indigènes ont été expulsées. Elles vivaient dans les implantations de Nuevo San Manuel et Buen Samaritano, qui se trouvent dans la réserve naturelle de Montes Azules (Chiapas). Ce groupe compte 39 personnes : six hommes, sept femmes et 26 enfants. Les hommes sont détenus dans une prison près de la ville de Tuxtla Gutierrez. Les femmes (deux sont enceintes) et les enfants sont en garde à vue, dans des conditions inadaptées à leur situation. Il existe des préoccupations pour la santé de ce groupe, qui semble subir une détention arbitraire. D’autres communautés installées dans la réserve naturelle risquent aussi d’être expulsées dans les jours à venir. Les implantations de Nuevo San Manuel et Buen Samaritano (qui existent depuis huit et douze ans respectivement) se trouvent sur des terres qui appartiennent à une autre communauté indigène, les Lacandons. Ces familles ont été expulsées en raison d’une plainte émise par les Lacandons, qui dénonçaient l’occupation illégale de la zone, appelée Selva Lacandona. Les 39 personnes expulsées déclarent avoir été notifiées de la plainte, mais n’avoir reçu aucun avis d’expulsion. Selon le groupe, des policiers fédéraux et de l’État sont arrivés simultanément aux deux implantations. Ils auraient forcé les expulsés à embarquer dans des hélicoptères. Ces personnes n’ont pas eu le temps d’emporter des affaires. Leurs logements, plantations et biens ont tous été (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse