Écrire Bahreïn. Un mineur, Ali Feifel Sahad al Ali, arrêté, risque la torture.

AU 69/12, MDE 11/013/2012, 28 février 2012 Un mineur koweïtien arrêté à Bahreïn le 12 février 2012 est actuellement détenu dans un poste de police. Il risque des poursuites pénales. Il a affirmé avoir été battu par les policiers au moment de son interpellation et pourrait être à nouveau victime de torture ou d’autres mauvais traitements. Ali Feifel Sahad al Ali, un ressortissant koweïtien âgé de 18 ans, a été arrêté le 12 février dernier devant la maison d’un proche de sa famille, dans le village chiite de Beni Jamra, à la périphérie de Manama, la capitale du pays. Sa famille et lui étaient arrivés à Bahreïn trois jours auparavant pour rendre visite à des amis et devaient repartir le jour où il a été appréhendé. Ses proches affirment qu’ils déjeunaient ensemble chez un ami lorsqu’Ali Feifel Sahad al Ali est sorti fumer une cigarette et a été arrêté à ce moment-là. Plusieurs affrontements ont eu lieu dans cette zone entre la police et des jeunes. La famille d’Ali Feifel Sahad al Ali est partie le chercher au poste de police d’Al Budaie, situé non loin de là, après qu’un policier croisé dans la rue leur a dit qu’il avait été emmené là-bas. Les policiers ont d’abord refusé de confirmer cette information mais la famille a insisté ; un autre agent l’a alors informée qu’Ali Feifel Sahad al Ali était effectivement au poste et qu’il serait interrogé le lendemain par un représentant du bureau du procureur. Elle n’a été autorisée à lui rendre visite qu’après l’interrogatoire. Celui-ci a affirmé à ses proches qu’il avait été battu au (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse