Écrire Zohreh Kabiri Niat (f) 27 ans ; Azar Kabiri Niat, alias Akram (f), 28 ans, sa sœur

MDE 13/033/2008 - AU 33/08 Zohreh Kabiri Niat et sa sœur Azar (surnommée Akram) risquent d’être exécutées par lapidation. Elles ont été condamnées à cette peine pour « adultère ». Ces deux femmes ont été arrêtées le 4 février 2007, après que l’époux de Zohreh a porté plainte contre elle et ses sœurs, Azar et Azzam, ainsi que contre le mari d’Azar, Mohammadreza Bodaghi, et un autre homme. Il les a accusés d’avoir eu des « relations illicites » et fourni en guise de preuve une séquence vidéo enregistrée avec une caméra qu’il avait secrètement installée à son domicile, dans laquelle on voyait, semble-t-il, Zohreh et Azar Kabiri Niat en compagnie d’un homme. En mars 2007, ces cinq personnes ont été jugées par la 127e chambre du tribunal général de Téhéran. Zohreh Kabiri Niat a été condamnée à recevoir 99 coups de fouet pour « avoir eu des relations illicites » et à cinq ans d’emprisonnement pour avoir établi « un centre de corruption ». Des peines de flagellation ont également été prononcées contre ses coaccusés. Zohreh et Azar Kabiri Niat ont été renvoyées en prison et auraient été flagellées conformément à leur condamnation. Cependant, elles ont ensuite fait l’objet de nouvelles poursuites pour « avoir commis un adultère en étant mariées ». Cette affaire a été entendue le 6 août 2007 par la 80e chambre du tribunal général de Karaj, qui les a déclarées coupables et condamnées à la peine de mort par lapidation. Conformément au Code pénal iranien, le collège de cinq juges de cette instance a été en mesure d’appuyer sa décision sur le (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse