Écrire Colombie. Des organisations de défense des droits humains menacées

AU 72/12, AMR 23/012/2012, 1er mars 2012 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 12 AVRIL 2012 À : Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Des paramilitaires ont adressé des menaces de mort à plusieurs personnes et organisations défendant les droits humains en les accusant d’être des guérilléros. Ils ont ordonné à certaines, notamment des ONG de défense des droits des femmes, de quitter Bogotá et considèrent d’autres comme des cibles militaires. Le 28 février, plusieurs ONG ont reçu une menace de mort. Des défenseurs des droits humains et des ONG de défense des droits des femmes basés à Bogotá étaient cités dans le message, de même que des ONG luttant pour la restitution de terres volées à la suite d’atteintes aux libertés fondamentales. Les paramilitaires du Bloc capital des Aigles noirs ont déclaré que les organisations « mettent des idées dans la tête des personnes déplacées, agissant comme si elles défendaient les droits humains » et leur ont dit : « Arrêtez de faire des histoires avec la question de la restitution des terres car nous tuerons quiconque s’occupe de ça, peu importe la protection dont vous bénéficiez, vous avez 30 jours pour quitter la ville. » Ces menaces surviennent une semaine seulement avant une manifestation nationale organisée par le Mouvement national des victimes des crimes d’État (MOVICE), une des ONG nommées dans le message, pour réclamer une restitution des terres efficace et totale et soutenir les droits des victimes de violences. Le (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse