Écrire Iran. Un journaliste iranien, Rahman Ghahremanpour, en détention arbitraire

AU 74/12, MDE 13/012/2012, 2 mars 2012 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 16 AVRIL 2012 À : Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Le journaliste iranien Rahman Ghahremanpour a été arrêté le 1er juin 2011 sans mandat. On ignore le motif juridique de son interpellation. Cet homme semble être détenu depuis son arrestation à la prison d’Evin, à Téhéran, l’exposant au risque de subir des actes de torture ou d’autres mauvais traitements. Rahman Ghahremanpour, 35 ans, a été appréhendé le 1er juin 2011 par des agents supposés du ministère du Renseignement. Mashreq News, une agence de presse proche du gouvernement, a annoncé le 2 juillet 2011 qu’une personne, dont les initiales étaient « R. Gh. », avait été arrêtée pour espionnage. Si elle n’a pas mentionné le nom complet, les détails donnés dans l’article suggéraient qu’il s’agissait de Rahman Ghahremanpour. Ce dernier a été interpellé en même temps que trois professeurs turcs arrivés à Téhéran le 28 mai 2011 pour participer à un séminaire. Ces trois personnes ont été arrêtées le 31 mai par les autorités iraniennes pour espionnage pour le compte des États-Unis et incarcérées à la prison d’Evin avant d’être libérées le 12 juin 2011. Rahman Ghahremanpour a assisté à des ateliers organisés par l’un de ces professeurs, portant sur les élections libres et justes, et a fait partie d’un groupe d’étude qui s’est rendu aux États-Unis pour y observer le déroulement d’une élection. Son arrestation a peut-être un lien avec ces activités. (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir