Écrire Mexique. Maximino García Catarino, défenseur des droits des peuples indigènes, risque un procès inique.

Informations complémentaires sur l’AU 25/12, AMR 41/019/2012, 12 mars 2012 Jeudi 15 mars, Maximino García Catarino contestera devant un tribunal d’appel mexicain son renvoi devant la justice du fait d’une accusation de meurtre. Ce défenseur des droits humains appartient au peuple indigène na savi. Il est possible que son arrestation et les poursuites dont il fait l’objet soient motivées par des considérations politiques. Il risque un procès inique. Maximino García Catarino, un membre de l’Organisation pour l’avenir du peuple mixtèque (OFPM) a formé un recours contre sa mise en cause dans le meurtre de Juan Teodoro García à Ocotlán (État de Guerrero). La cour supérieure de l’État de Guerrero se prononcera sur ce recours jeudi 15 mars. La cour doit veiller à ce que Maximino García Catarino bénéficie d’un procès équitable et ne soit pas placé en détention sur la base de preuves forgées de toutes pièces. Maximino García Catarino a été arrêté par la police judiciaire de l’État de Guerrero alors qu’il était à son domicile, le 21 janvier. Selon une organisation non gouvernementale locale, les policiers n’ont pas produit de mandat d’arrêt ni immédiatement expliqué les raisons de l’interpellation. Ils lui ont demandé où se trouvaient d’autres dirigeants de l’OFPM et l’ont frappé, mais il a refusé de répondre. Maximino García Catarino a été transféré dans une prison locale, mais sa comparution devant un juge n’a pas eu lieu avant le 23 janvier. Le juge présidant le tribunal a décidé de le traduire en justice le 27 janvier en (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.