Écrire Iran. Grâce refusée à Abdolreza Ghanbari, condamné à mort

Action complémentaire sur l’AU 102/10, MDE 13/020/2012, 23 mars 2012 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 4 MAI 2012. Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Un enseignant iranien déclaré coupable de mohareb (inimitié à l’égard de Dieu) et condamné à mort a vu sa demande de grâce rejetée. Il risque d’être exécuté sous peu. Abdolreza Ghanbari, enseignant, a été arrêté sur son lieu de travail après les manifestations antigouvernementales du 27 décembre 2009 qui marquaient les commémorations religieuses de l’Achoura, au bout de six mois de troubles faisant suite à l’élection présidentielle controversée de 2009. Depuis, cet homme est détenu à la prison d’Evin, où il aurait subi des actes de torture ou d’autres mauvais traitements et se serait vu refuser tout contact avec un avocat. Il a été jugé de façon inique le 30 janvier 2010 devant la 15e chambre du tribunal révolutionnaire de Téhéran et condamné à mort pour mohareb (inimitié à l’égard de Dieu) pour ses liens supposés avec l’Organisation iranienne des moudjahidin du peuple (OIMP), un groupe de l’opposition interdit. Le verdict a été confirmé en appel. La demande de grâce d’Abdolreza Ghanbari, adressée à la Commission d’amnistie et de grâce, a été rejetée fin février 2012. Une fois que le responsable du pouvoir judiciaire aura approuvé la sentence, celle-ci sera appliquée. La peine de mort prononcée à l’encontre de deux autres prisonniers, eux aussi condamnés pour les mêmes motifs, a été commuée en peine d’emprisonnement. (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.