Écrire Nicole Sylvester (f), présidente de l’Association de défense des droits humains de Saint-Vincent-et-les-Grenadines ...

...Kay Bacchus-Browne (f), membre de la SVGHRA ; ainsi que les autres membres de la SVGH AMR 57/001/2008 - AU 34/08 Nicole Sylvester, présidente de l’Association de défense des droits humains de Saint-Vincent-et-les-Grenadines (SVGHRA), a été la cible de menaces et de manœuvres d’intimidation liées, semble-t-il, à son travail au sein de la SVGHRA en faveur de la victime présumée d’un viol qui défraie la chronique. Selon les informations recueillies, le véhicule de l’une de ses collègues a également été suivi. Dans la soirée du 25 janvier, Nicole Sylvester a reçu un appel téléphonique anonyme à son domicile. Son correspondant, un homme, l’a menacée : « Vous feriez mieux d’abandonner l’affaire sur laquelle vous travaillez ; n’oubliez pas que vous avez une famille. » Dans la soirée du 2 février, alors qu’elle se rendait en voiture à une réunion, Nicole Sylvester, également présidente de l’Association du barreau de Saint-Vincent-et-les-Grenadines, a été suivie par une jeep blanche semblable à celles qu’utilise l’unité des services spéciaux de la police. Le 4 février, près de son bureau, un policier s’est approché d’elle et lui a indiqué : « Faites attention, vous êtes suivie. » Kay Bacchus-Browne, avocate et membre de la SVGHRA, a également été suivie par une jeep blanche dans la matinée du 4 février, alors qu’elle se rendait à une réunion en voiture. INFORMATIONS GÉNÉRALES Nicole Sylvester et d’autres avocats de la SVGHRA défendent une femme policier qui affirme avoir été violée par le Premier ministre de (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.