Écrire Mexique. Un militant indigène Maximino García Catarino, libéré mais toujours en danger

Action complémentaire sur l’AU 25/12, AMR 41/021/2012, 23 mars 2012 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 4 MAI 2012. Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Le défenseur des droits humains Maximino García Catarino a été libéré de la prison d’Ayutla de Los Libres, dans l’État de Guerrero, au Mexique. Il risque néanmoins d’être victime de représailles. Le 20 mars 2012, Maximino García Catarino, un des dirigeants de l’Organisation pour l’avenir du peuple mixtèque (OFPM), a été libéré sur ordre de la cour supérieure de l’État de Guerrero. Les charges retenues contre lui ont été abandonnées. Cet homme avait été arrêté le 21 janvier dernier par la police judiciaire de l’État de Guerrero, dans le cadre de l’homicide de Juan Teodoro García. Amnesty International le considérait comme un prisonnier d’opinion et lui a rendu visite en prison juste avant sa libération. Peu avant que Maximino García Catarino quitte la prison d’Ayutla, un ami lui a dit par téléphone que des personnes voudraient lui faire du mal au moment où il rentrerait chez lui. Amnesty International est très inquiète et exhorte les autorités à garantir la sécurité de cet homme, qui risque d’être victime de représailles menées par les personnes qui ont porté de fausses accusations contre lui. L’État a également l’obligation d’assurer la protection de la famille de Maximino García Catarino et d’autres membres de l’OFPM. De plus, il doit annuler les mandats d’arrêt lancés dans le cadre de la même affaire contre cinq (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.