Écrire Togo. Des étudiants arrêtés à une manifestation risquent la torture

AU 97/12, AFR 57/002/2012, 30 mars 2012 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 11 MAI 2012 . Trois étudiants ont été arrêtés le 28 mars lors d’une manifestation à l’université de Kara, au Togo. Ils sont détenus à la prison centrale de Kara et risquent de subir des actes de torture et d’autres mauvais traitements. Deux autres étudiants ont reçu des menaces et risquent fort d’être arrêtés. Agnité Massama, Bitsioudi Birénam et Sidiba Mohamed ont été arrêtés le 28 mars à l’université de Kara (à 430 kilomètres de Lomé, la capitale). Ces trois étudiants, membres de l’Union nationale des élèves et étudiants du Togo, ont été interpellés pour avoir encouragé d’autres étudiants à ne pas assister aux cours. Ils avaient organisé une assemblée générale pour débattre de la promesse non tenue par le gouvernement d’accorder des allocations afin d’aider les étudiants et des bourses au mérite. Ils protestaient également contre la présence des forces de sécurité sur le campus. Les trois étudiants cités ont été passés à tabac au moment de leur arrestation et risquent actuellement de subir des actes de torture et d’autres mauvais traitements. Ils n’ont, semble-t-il, pas pu consulter d’avocat ni bénéficier de soins médicaux. Ces dernières semaines, l’université de Kara a été le théâtre de manifestations étudiantes et d’affrontements entre les étudiants et les forces de sécurité. Depuis une semaine, les forces de sécurité attaqueraient les étudiants au moyen de matraques, de crosses de pistolets et de gaz lacrymogène. Plusieurs étudiants ont été blessés. Deux (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.