Écrire Russie. Nizomkhon Jouraïev, un demandeur d’asile tadjik débouté, a disparu

Action complémentaire sur l’AU 84/11, EUR 46/013/2012, 3 avril 2012 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 15 MAI 2012. Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Nizomkhon Jouraïev a été libéré d’un centre de détention russe le 29 mars dernier. Personne ne l’a revu depuis. Cet homme est un ressortissant tadjik ; on craint qu’il ait été enlevé par les services de sécurité tadjiks dans le but de le renvoyer de force dans son pays, auquel cas il risquerait d’être victime de torture et d’autres mauvais traitements, ainsi que d’un procès inique. Le 29 mars 2012, l’avocate de Nizomkhon Jouraïev a été informée de façon officieuse que son client serait relâché. Elle s’est immédiatement rendue au centre de détention IZ/50-12, près de Moscou, où Nizomkhon Jouraïev était incarcéré, mais elle a appris que celui-ci avait déjà été remis en liberté. Personne n’a revu cet homme depuis. Sa famille au Tadjikistan semble n’avoir reçu aucune nouvelle de lui. On craint qu’il ait été enlevé par les services de sécurité tadjiks dans le but de le renvoyer de force dans son pays. Nizomkhon Jouraïev a saisi la Cour européenne des droits de l’homme pour qu’elle se prononce sur la violation de son droit de ne pas subir de torture ainsi que de ses droits à la liberté et à la sûreté, et à un recours effectif, aux termes des articles 3, 5 et 13 de la Convention européenne des droits de l’homme. Le 24 novembre 2011, cette juridiction a appliqué des mesures provisoires en vertu de la Règle 39 de son (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse