Écrire Cuba. Détention du dissident Andrés Carrión Álvarez

AU 100/12, AMR 25/013/2012, 4 avril 2012 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 16 MAI 2012 . Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Un détracteur du gouvernement cubain a été détenu pendant une semaine sans inculpation, semble-t-il, pour avoir exercé pacifiquement son droit à la liberté d’expression. Andrés Carrión Álvarez a été arrêté le 28 mars dans la ville de Santiago de Cuba, où il assistait à une messe en plein air célébrée par le pape Benoît XVI. Cinq minutes avant le début de l’office, qui s’est déroulé sur la place Antonio Maceo, il aurait crié « Liberté ! » et « À bas le communisme ! ». Il a été évacué par des membres des forces de sécurité et aurait été arrêté par des représentants du Département de la Sûreté de l’État. Les organisations locales de défense des droits humains ne sont pas en mesure de confirmer où il se trouve ni s’il a été inculpé ou non. Amnesty International pense qu’il s’agit peut-être d’un prisonnier d’opinion, détenu uniquement pour avoir exercé de manière pacifique son droit à la liberté d’expression. DANS LES APPELS QUE VOUS FEREZ PARVENIR LE PLUS VITE POSSIBLE AUX DESTINATAIRES MENTIONNÉS CI-APRÈS (en espagnol ou dans votre propre langue) : appelez les autorités à révéler immédiatement où se trouve Andrés Carrión Álvarez, arrêté le 28 mars ; exhortez-les, s’il s’avère que cet homme est détenu, à le libérer sans délai à moins qu’il n’existe des éléments suffisants pour l’inculper d’une infraction pénale dûment reconnue par le droit (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse