Écrire Iran. Mansoureh Behkish,une militante des droits humains, condamnée

AU 104/12, MDE 13/021/2012, 13 avril 2012 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 27 MAI 2012. Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci La militante iranienne des droits humains Mansoureh Behkish a été condamnée à quatre ans et demi de prison. Elle a l’intention de faire appel. Si elle est envoyée en prison, Amnesty International la considérera comme une prisonnière d’opinion. Mansoureh Behkish a été informée le 4 avril qu’elle avait été condamnée à quatre ans d’emprisonnement pour « rassemblement et collusion dans l’intention de nuire à la sûreté de l’État » en raison de la création du groupe des Mères en deuil et à six mois de prison pour « propagande contre le régime ». Elle avait comparu le 25 décembre 2011 devant la 15e chambre du tribunal révolutionnaire de Téhéran. Mansoureh Behkish fait partie du groupe des Mères du parc Laleh (anciennement connu sous le nom des Mères en deuil), qui lutte contre les violations des droits humains telles que les homicides illégaux, les arrestations arbitraires, la torture et les disparitions forcées. Elle avait été interpellée dans une rue de Téhéran le 12 juin 2011 et détenue à la section 209 de la prison d’Evin, qui semble dépendre du ministère du Renseignement, avant d’être libérée sous caution le 9 juillet 2011. Mansoureh Behkish s’est vue interdire de voyager à l’étranger depuis le 17 mars 2010, lorsque les autorités l’ont empêchée d’aller en Italie et ont confisqué son passeport. Une autre membre des Mères du parc Laleh, (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.