Écrire Cuba. Le prisonnier d’opinion, José Daniel Ferrer García, maintenu en détention

Action complémentaire sur l’AU 99/12, AMR 25/015/2012, 13 avril 2012 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 23 MAI 2012 À : Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. José Daniel Ferrer García, un détracteur du gouvernement cubain, est en détention sans inculpation depuis plus de 10 jours. Amnesty International le considère comme un prisonnier d’opinion, détenu uniquement pour avoir exercé son droit à la liberté d’expression. Quarante-deux autres personnes arrêtées au même moment que cet homme ont été remises en liberté. José Daniel Ferrer García, coordinateur de l’Union patriotique de Cuba (UNPACU), est détenu sans inculpation depuis le 2 avril, date à laquelle il a été interpellé, ainsi que 42 autres individus, par les forces de sécurité dans le cadre d’une répression des détracteurs du gouvernement dans la province de Santiago de Cuba. Les autres personnes placées en détention, dont Belkis Cantillo Ramírez, la femme de José Daniel Ferrer García et membre du groupe protestataire les Dames en blanc, ont toutes été libérées sans inculpation quelques jours après. José Daniel Ferrer García est incarcéré au siège du Département de la sûreté de l’État dans la province, près de Versalles, à la périphérie de Santiago de Cuba. Il ne fait l’objet d’aucune accusation et n’est pas autorisé à s’entretenir avec un avocat. Amnesty International a déjà adopté cet homme comme prisonnier d’opinion, en même temps que 74 individus emprisonnés en 2003 uniquement pour avoir exprimé leurs (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.