Écrire Arabie saoudite. Condamnation du défenseur des droits humains Mohammed Saleh al Bajady.

Action complémentaire sur l’AU 91/11, MDE 23/010/2012, 17 avril 2012 Le défenseur saoudien des droits humains Mohammed Saleh al Bajady a, semble-t-il, été condamné à quatre ans d’emprisonnement suivis d’une interdiction de quitter le territoire. Cet homme est un prisonnier d’opinion, détenu notamment en raison de ses activités militantes en faveur des droits humains. Amnesty International a recueilli des informations crédibles indiquant que, le 10 avril, le tribunal pénal spécial de Riyadh, chargé des affaires liées au terrorisme et à la sécurité, a condamné Mohammed Saleh al Bajady à quatre ans d’emprisonnement suivis d’une interdiction de quitter le territoire pendant cinq ans. Cet homme a, semble-t-il, été déclaré coupable d’avoir participé à la création d’une organisation de défense des droits humains, entaché l’image de l’État à travers les médias, encouragé les familles de prisonniers politiques à manifester et à organiser des sit-in, contesté l’indépendance du pouvoir judiciaire et possédé des livres interdits. Tout au long de sa détention, ses avocats n’ont pas été autorisés à entrer en contact avec lui et ont été informés que leur droit de le représenter n’était pas reconnu par le tribunal. Ils n’ont pas pu assister aux audiences, qui ont débuté en août 2011, bien qu’ils aient attendu des heures devant le palais de justice. Lors de sa condamnation, des militaires en uniforme étaient, semble-t-il, présents, ainsi qu’un représentant de la Commission nationale des droits humains. En revanche, ni la famille ni les (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir