Écrire Mexique. Des collègues et proches d’un syndicaliste continuent de recevoir des menaces.

Action complémentaire sur l’AU 68/09, AMR 41/023/2012, 17 avril 2012 Dans l’État d’Oaxaca, au Mexique, des défenseurs des droits humains militant en faveur du syndicaliste Marcelino Coache, ainsi que les proches de ce dernier, sont victimes de menaces et de manoeuvres d’intimidation de façon récurrente depuis 2009. Leur sécurité continue de susciter des inquiétudes. Alba Cruz Ramos représente Marcelino Coache, syndicaliste et militant politique, depuis que celui-ci a été temporairement détenu et torturé en 2009. Le 30 mars 2012, elle se trouvait dans sa voiture après une réunion au bureau du procureur général de l’État d’Oaxaca (PGJE), lorsque trois inconnus ont essayé d’emboutir sa voiture avec leur camionnette. Ils se sont enfuis lorsqu’elle a voulu prendre une photo d’eux. Le 13 avril, elle a reçu un SMS de menace indiquant « [...] tu es prévenue, tu mourras avec lui pour vous être comportés comme des connards ». Elle a reçu un autre SMS le lendemain qui disait « ça commence maintenant, bande de salauds ». Des plaintes relatives à ces événements ont été déposées auprès de la PGJE. Alba Cruz Ramos est fréquemment visée en raison de sa collaboration avec Marcelino Coache. Reyna Rivera, la femme de ce dernier, a également reçu des menaces à peu près au même moment qu’Alba Cruz Ramos. Le 12 avril, un inconnu l’a appelée et lui a dit : « Nous vous avons prévenus, vous vous rappelez, espèces de connards ? Désormais, faites gaffe à vous. » En 2009, la Commission interaméricaine des droits de l’homme a adopté des (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse