Écrire 10 membres de l’Association marocaine des droits humains ...

... Mohamed Boughrine (h), 72 ans, prisonnier d’opinion ; Abdelkbir Rabaoui (h) ; Abass Abbassi (h) ; Mohamed Fadel (h) ; Abdelaziz Timor (h) ; Brahim Ahansal (h) ; Smaïn Amrar (h) ; Abderrahmane Aaji (h) ; Mohamed Yousfi (h) ; Nabil Cherqui (h) MDE 29/004/2008 - Action complémentaire sur l’AU 16/08 (MDE 29/003/2008, 18 janvier 2008) Le 6 janvier, la cour de cassation du Maroc a statué sur le cas des 10 hommes nommés ci-dessus, qui sont tous membres de l’Association marocaine des droits humains (AMDH). Ces derniers ont été reconnus coupables d’« atteinte à la monarchie » par une cour d’appel en août 2007. La cour de cassation a confirmé la peine d’un an d’emprisonnement prononcée contre Abdelkbir Rabaoui, Brahim Ahansal et Mohamed Yousfi par une cour d’appel le 9 août 2007. Ces trois hommes risquent donc d’être emprisonnés d’un moment à l’autre, alors qu’ils n’ont fait qu’exercer pacifiquement leur droit à la liberté d’expression et de réunion. S’ils étaient arrêtés, Amnesty International les adopterait alors comme prisonniers d’opinion et demanderait leur libération immédiate et sans condition. Cependant, la cour de cassation a annulé, pour des raisons de procédure, la peine de trois ans d’emprisonnement prononcée contre Mohamed Boughrine, prisonnier d’opinion, et celle d’un an de prison infligée aux six autres membres de l’AMDH. Leur dossier fera donc bientôt l’objet d’un nouvel examen par une cour d’appel. Amnesty International est inquiète depuis qu’elle a appris que l’état de santé de Mohamed (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir