Écrire Roumanie. Halte aux expulsions forcées de Roms à Baia Mare

AU 116/12, EUR 39/005/2012, 25 avril 2012 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 3 MAI 2012. Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Environ 2000 Roms risquent sous peu d’être expulsés de force à Baia Mare, dans le nord-ouest de la Roumanie. Soixante-dix familles auraient accepté d’être relogées tandis que les autres résidents risquent de se retrouver à la rue. De plus, les habitants ne possédant pas de papiers d’identité enregistrés à Baia Mare seront chassés et renvoyés dans leur région d’origine, et leurs maisons seront détruites. Environ 300 familles roms risquent de perdre leurs domiciles depuis que les autorités locales de Baia Mare ont adressé des avis d’expulsion et de démolition aux camps de Craica, Garii et Pirita. L’expulsion est censée commencer aux alentours du 3 mai. Selon les informations dont dispose Amnesty International, les autorités locales ont l’intention de déplacer environ 70 familles de Craica, qui ont accepté d’être relogées dans le bâtiment qui abritait les bureaux de l’usine CUPROM. Les autres familles vivant dans ce quartier refusent de partir et d’être réinstallées ailleurs. Étant donné qu’aucune autre solution de relogement ne leur a été proposée, elles risquent de se retrouver à la rue. Aucune information concernant un autre logement n’a été rendue publique ou communiquée aux familles vivant à Pirita et Garii. En projetant d’expulser des Roms des quartiers informels de Craica, Pirita et Garii, les autorités locales bafouent les (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.