Écrire Bahreïn. Procès en appel de militants de l’opposition incarcérés.

Action complémentaire sur l’AU 139/11, MDE 11/027/2012, 1er mai 2012 À Bahreïn, 14 militants de l’opposition se sont vu ordonner de comparaître en appel devant un tribunal civil. L’un d’eux, Abdulhadi al Khawaja, qui mène une grève de la faim depuis près de trois mois, a révélé à sa famille le 29 avril dernier qu’on l’avait nourri de force pendant la semaine précédente. Amnesty International demande la libération immédiate et inconditionnelle de ces personnes. Le 30 avril 2012, la Cour de cassation à Manama, la capitale de Bahreïn, a ordonné à 14 militants de l’opposition de comparaître en appel devant un tribunal civil. On ignore à quelle date se déroulera le procès. En juin 2011, le Tribunal de première instance pour la sûreté nationale, une juridiction militaire, a condamné ces personnes à des peines allant de deux ans de prison à la réclusion à vie, pour des infractions comprenant la « mise en place de groupes terroristes en vue de renverser la monarchie et de modifier la Constitution ». Le 30 avril, la Cour de cassation a réduit la peine de deux ans de prison prononcée à l’encontre d’Al Hur Yousef al Somaikh à six mois. Cet homme devait être relâché le même jour. Les 13 autres sont néanmoins maintenus en détention. Ces 14 militants sont des prisonniers d’opinion, incarcérés uniquement pour avoir exercé pacifiquement leur droit à la liberté d’expression et d’association. Abdulhadi al Khawaja, qui bénéficie de la double nationalité bahreïnite et danoise, a entamé une grève de la faim le 8 février dernier pour (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir