Écrire Fédération de Russie. Arrestation de chanteuses punks féministes.

AU 122/12, EUR 46/017/2012, 30 avril 2012 Trois jeunes femmes sont détenues par les autorités russes, qui les accusent d’avoir chanté une chanson de protestation dans une cathédrale. Elles font partie du groupe punk féministe Pussy Riot. Le 19 avril, un tribunal de Moscou a prolongé leur détention jusqu’au 24 juin. Nadejda Tolokonnikova et Maria Alekhina ont été arrêtées le 4 mars et Ekaterina Samoutsevitch, le 15 mars. Ces trois femmes, toutes âgées d’une vingtaine d’années, ont été inculpées de hooliganisme en vertu de l’article 213 du Code pénal russe. Accusées d’avoir chanté une chanson de protestation le 21 février, à la cathédrale du Christ-Sauveur, à Moscou, elles encourent jusqu’à sept ans de prison. Elles nient cependant toute participation à la manifestation organisée à la cathédrale. La défense a fait appel de la prolongation de leur détention mais aucune date d’audience n’a encore été fixée pour statuer sur ce recours. Depuis l’arrestation de Nadejda Tolokonnikova, Maria Alekhina et Ekaterina Samoutsevitch, plusieurs membres de leurs familles et un de leurs avocats ont reçu des menaces. Bien que la police et le parquet de Moscou aient été informés de ces faits, il semble qu’aucune enquête n’ait été ouverte à ce sujet. En outre, le fisc aurait bloqué le compte en banque de l’association d’avocats où travaille le représentant juridique de l’une des trois jeunes femmes citées. Les avocats de ces dernières pensent que cette manœuvre vise à faire pression sur eux pour qu’ils se retirent. Plusieurs membres du (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.