Écrire Iran. Reza Shahabi, un syndicaliste, condamné à six ans de prison

Action complémentaire sur l’AU 130/10, MDE 13/027/2012, 9 mai 2012 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 20 JUIN 2012 . Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Le syndicaliste iranien Reza Shahabi a été condamné à six années d’emprisonnement sur la base de chefs d’accusation formulés de manière vague. Il est en mauvaise santé et Amnesty International n’est pas certaine qu’il bénéficie de tous les soins médicaux nécessaires. Un autre syndicaliste a disparu depuis son arrestation. Reza Shahabi (également appelé Reza Shahabi Zakaria), trésorier du Syndicat des travailleurs de la régie des bus de Téhéran et de sa banlieue (Sherkat-e Vahed), est détenu à la prison d’Evin, à Téhéran, la capitale iranienne, depuis juin 2010. Il est en mauvaise santé après avoir fait plusieurs fois la grève de la faim pour protester contre ses conditions de détention. Aux environs de février 2012, il a commencé à se plaindre d’avoir un côté du corps engourdi. Les autorités pénitentiaires ne l’ont cependant pas conduit à l’hôpital avant le 30 avril. Amnesty International ignore s’il reçoit des soins médicaux adaptés. Reza Shahabi a été condamné par la 15e chambre du tribunal révolutionnaire de Téhéran à cinq ans d’emprisonnement pour « rassemblement et collusion en vue de nuire à la sûreté de l’État » et à un an supplémentaire pour « propagande contre le régime ». Il a également été condamné à une amende de 70 millions de rials (environ 5 700 dollars américains) et il lui est interdit d’exercer des (...)

Action terminée

Toutes les infos
Toutes les actions

Ahmed H. doit être autorisé à rentrer chez lui

Ahmed H., incarcéré à tort pour « complicité d’acte terroriste », n’a plus vu sa femme et ses filles depuis 4ans. Chypre doit l’autoriser à rentrer chez lui, auprès de sa famille. Il risque d’être renvoyé en Syrie.