Écrire Egypte. Plus de 300 manifestants risquent la torture au Caire

AU 131/12, MDE 12/015/2012, 11 mai 2012 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 22 JUIN 2012. Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Au moins 300 personnes ont été arrêtées le 4 mai 2012, notamment par l’armée, au cours d’une manifestation contre le régime militaire en Égypte. Elles risquent d’être victimes d’actes de torture ou d’autres mauvais traitements, ainsi que de procès militaires iniques. Pendant la manifestation, des milliers de personnes ont protesté contre le régime militaire en place et la mort de manifestants, tués le 2 mai 2012 non loin du ministère de la Défense, situé dans le quartier d’Abbaseya, au Caire. Des centaines d’individus ont été blessés lorsque l’armée a violemment dispersé la foule. Un soldat aurait été tué au cours des affrontements qui ont suivi. Il semble que la police militaire a interpellé des manifestants au hasard. Les personnes qui ont déjà été libérées affirment avoir été gravement battues, harcelées sexuellement et/ou insultées ou humiliées. Aya Kamal, médecin, a évoqué publiquement le traitement qui lui a été infligé en détention militaire. Elle a expliqué que les gens dans la rue ont été rassemblés et enfermés à l’intérieur de la mosquée d’Al Noor, située non loin de là. L’armée et la police antiémeute sont ensuite entrées dans l’édifice et ont menacé, insulté et battu les personnes qui se trouvaient là. Une femme a été blessée par balle lorsqu’un policier a tiré au hasard. Aya Kamal a aussi décrit les coups et les violences (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.