Écrire Inde. Des manifestants risquent d’être arrêtés sous peu au Tamil Nadu

Action complémentaire sur l’AU 367/11, ASA 20/020/2012, 11 mai 2012 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 22 JUIN 2012 À : Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Au moins 330 personnes observant une grève de la faim pour protester contre un projet d’implantation d’une centrale nucléaire au Tamil Nadu, un État du sud de l’Inde, risquent d’être arrêtées sous peu. En effet, la police a interdit leur manifestation et encerclé leur village. Ces manifestants pacifiques, parmi lesquels figurent 300 femmes, ont entamé une grève de la faim le 1er mai pour s’opposer au projet d’implantation d’une centrale nucléaire à Kudankulam – projet qui suscite une vague de protestation depuis 10 mois. Ils pourraient être arrêtés à tout moment car la police a émis des ordonnances interdisant le rassemblement de plus de quatre personnes dans un rayon de sept kilomètres autour du site et a encerclé le village côtier d’Idinthakarai. En mars 2012, plus de 180 personnes ont été arrêtées pour avoir manifesté contre le même projet. Toutes, sauf deux, ont été libérées dans un délai d’un mois. Certains des manifestants, ayant à leur tête S. P. Udayakumar, sont déjà inculpés de sédition (crimes contre l’État), de guerre contre l’État, de conspiration et de soulèvement au moyen d’armes mortelles. S’ils sont déclarés coupables, ils pourraient être condamnés à des peines allant jusqu’à la réclusion à perpétuité. Amnesty International pense que ces accusations sont fausses et que l’État et les (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.