Écrire Haïti. Des familles risquent d’être expulsées de force

AU 135/12, AMR 36/003/2012, 15 mai 2012 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 26 JUIN 2012. Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Des centaines de familles vivant dans un camp de personnes déplacées dans le quartier de Carrefour, à Port-au-Prince (capitale de Haïti), sont victimes de manœuvres de harcèlement et d’intimidation, et risquent d’être expulsées sous peu. Les résidents du camp Grace Village, dans le quartier de Carrefour, à Port-au-Prince, risquent d’être chassés de chez eux sous peu. Au moins 30 familles ont déjà été expulsées, après que leurs abris et leurs effets personnels ont été détruits dans la nuit du 28 avril 2012. Elles ont dû partir en dehors de toute procédure régulière et ne se sont vu offrir aucune solution de relogement. Le 14 mai 2012, lorsqu’une délégation d’Amnesty International s’est rendue dans le camp, au moins 40 autres abris étaient voués à être démolis. Aucune décision de justice légalisant cette éviction imminente n’a été rendue ; les familles concernées n’ont pas été consultées et ne se sont vu offrir aucune solution de relogement. Depuis que le camp a été installé après le séisme de 2010, un homme affirmant être le propriétaire du terrain s’oppose à la distribution de l’aide humanitaire aux résidents. Le camp ne dispose d’aucun approvisionnement en eau potable, d’aucune installation sanitaire et d’aucun système d’évacuation des déchets. Par conséquent, deux enfants atteints du choléra se trouvent actuellement à l’hôpital. Le (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.