Écrire Colombie. Des défenseurs des droits humains menacés

AU 141/12, AMR 23/021/2012, 18 mai 2012 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 29 JUIN 2012 À : Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Le 8 mai, trois défenseurs des droits humains et un avocat de Sucre (nord de la Colombie) ont reçu des menaces de mort. Ces quatre personnes soutiennent des paysans qui tentent de récupérer les terres saisies durant le conflit armé. D’autres défenseurs des droits humains, qui font aussi campagne pour la restitution de terres et contre l’impunité, ont été menacés fin avril. Le 8 mai, les défenseurs des droits humains Franklin Torres, Pedro Geney et Ingrid Vergara, membres de la section Sucre du Mouvement national des victimes de crimes d’État (MOVICE), et Jeison Pava, avocat du Comité permanent pour la défense des droits humains (CPDH), ont été menacés de mort nommément par courriel. Le message a été envoyé sous l’identité d’un fossoyeur, qui leur proposait d’acheter quatre cercueils pour le prix de deux. Les personnes citées soutiennent les communautés de paysans du département de Sucre dans le cadre du processus de restitution de terres. Le 29 avril, Rosa Amelia Hernández, responsable communautaire liée au MOVICE dans le département de Córdoba (nord de la Colombie), a trouvé une balle d’arme à feu sur le seuil de sa porte. Deux jours plus tôt, elle avait représenté des victimes lors d’une réunion concernant la restitution de terres. Le 28 avril, Hermés Verbel Rocha, membre du MOVICE, se trouvait sur la terrace de la maison (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse