Écrire Chine. Condamnation de deux défenseurs du droit au logement, Ni Yulan et Dong Jiqin, son mari

Action complémentaire sur l’AU 117/11, ASA 17/011/2012, 22 mai 2012 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 3 JUILLET 2012. Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Le 10 avril, Ni Yulan, défenseure du droit au logement et ancienne avocate, a été condamnée à une peine de deux ans et huit mois pour avoir « cherché à provoquer des conflits et troublé l’ordre public » et pour « fraude ». Son mari, Dong Jiqin, a été condamné à deux ans pour avoir « cherché à provoquer des conflits et troublé l’ordre public ». Amnesty International continue de demander leur libération immédiate. Le 7 avril 2011, Ni Yulan et Dong Jiqin ont été interpellés par la police, qui les soupçonnait d’« avoir cherché à provoquer des conflits et troublé l’ordre public ». Ils ont été arrêtés officiellement pour les mêmes motifs (article 293 du Code pénal) le 17 mai. L’accusation de « fraude » portée contre Ni Yulan a été ajoutée plus tard. Amnesty International pense que les autorités s’en sont prises à ce couple en raison des activités, pourtant pacifiques, de Ni Yulan dans les domaines de la défense des droits humains et de l’assistance juridique. Le procès de ces deux personnes, qui s’est déroulé le 29 décembre 2011 devant le tribunal populaire du district de Xicheng, à Pékin, n’était pas conforme aux normes internationales d’équité. Ni Yulan souffre de problèmes respiratoires, cardiaques et digestifs, et ne peut plus marcher à cause des actes de torture commis par la police. Avant son placement en détention (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.