Écrire Bahreïn. Début du procès en appel de militants de l’opposition

Action complémentaire sur l’AU 139/11, MDE 11/034/2012, 24 mai 2012 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 5 JUILLET 2012. Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci Le procès en appel de 13 militants de l’opposition a commencé à Bahreïn. Abdulhadi al Khawaja, qui mène une grève de la faim, est apparu à l’audience en fauteuil roulant. Deux des 13 prévenus ont décrit devant la cour les actes de torture qu’ils ont subis l’année dernière. Le 22 mai 2012, 13 militants de l’opposition ont comparu devant la Haute cour criminelle d’appel. Un quatorzième accusé, Al-Hur Yousef al Somaikh, a été relâché le 30 avril dernier après que sa peine de deux ans de prison a été réduite à six mois. Il ne fait plus l’objet de poursuites. Le procès en appel a commencé le 8 mai mais a été ajourné au 22 mai car deux des 13 prévenus étaient à l’hôpital. Abdulhadi al Khawaja, qui est arrivé dans un fauteuil roulant et accompagné d’un médecin et de deux infirmières en raison de son état de santé, a expliqué à la cour qu’il avait été victime de torture, notamment d’agressions sexuelles, pendant ses premières semaines de détention. Cet homme a été transféré de l’hôpital militaire vers la prison de Jaww le 14 mai dernier car il a accepté de consommer plus de liquides. Il partage actuellement une cellule avec son frère et reçoit des soins prodigués par un médecin et deux infirmières. Abdelwahab Hussain a lui aussi révélé à la cour qu’il a été torturé l’année dernière et que ces sévices l’ont poussé à accepter (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse