Écrire Soudan. Intisar Sharif Abdallah, une femme condamnée à mort par lapidation

AU 149/12, AFR 54/024/2012, 25 mai 2012 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 6 JUILLET 2012. Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Le 13 mai dernier, une Soudanaise de 20 ans a été condamnée à mort par lapidation pour adultère. Elle n’avait pas de représentant légal lors du procès et a été déclarée coupable sur la base des déclarations qu’elle a faites après avoir été battue par son frère. Elle est actuellement en détention avec son bébé. Elle est en détresse psychologique et ne comprend pas la nature de sa sentence. Le 13 mai 2012, le tribunal pénal d’Ombada, dans l’État de Khartoum (centre du Soudan) a condamné Intisar Sharif Abdallah à mort par lapidation pour adultère, en vertu de l’article 146 du Code pénal de 1991. Cette femme a d’abord plaidé non coupable, puis elle s’est rétractée lors d’une autre audience, apparemment après avoir été battue par son frère. Sa déclaration de culpabilité repose seulement sur ce témoignage. Pendant son procès, Intisar Sharif Abdallah n’a pas eu droit à un avocat ni à un interprète, bien qu’elle ne comprenne pas bien l’arabe, qui n’est pas sa langue maternelle. Cette femme, qui a trois enfants, est en détention avec son plus jeune fils, âgé de quatre mois, tandis que ses deux autres enfants sont gardés par sa famille. On ignore si les autorités ont l’intention de procéder à l’exécution. Des parents d’Intisar Sharif Abdallah sont actuellement en train de déposer un recours auprès de la cour d’appel d’Ombada. Cette peine de mort a (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse