Écrire Mexique. Une population indigène menacée

AU 157/12, AMR 41/039/2012, 1er juin 2012 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 13 JUILLET 2012 À : Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Les résidents de Valle del Río San Pedro, dans le sud-ouest du Mexique, ont reçu une menace de mort le 19 mai dernier, leur ordonnant de partir de chez eux. Certains d’entre eux ont été tués par le passé ; cette communauté risque d’être la cible de nouvelles agressions. Le 19 mai 2012, un membre de la population indigène triqui vivant à Valle del Río San Pedro, dans la municipalité de Putla de Guerrero (État d’Oaxaca), a trouvé un message dans la rue principale du village, qui indiquait : « Saletés d’Indiens, partez d’ici avec vos morts, foutez le camp et emportez vos droits humains avec vous. Nous venons de commencer à faire la fête, il y aura bientôt de la nourriture pour les vautours. » Soixante-seize personnes vivent dans cette communauté composée de familles indigènes triquis qui se sont installées là après avoir été forcées de quitter leurs maisons en 2008, au vu des violences à San Juan Copala, une ville voisine. Les habitants affirment avoir été victimes de plusieurs agressions et menaces ayant pour but de les obliger à partir. Notamment, des inconnus armés ont tué des membres et des partisans de la communauté, et la police d’État d’Oaxaca a essayé d’expulser de force les familles en février 2010 et janvier 2012. Plusieurs habitants ont été détenus pendant cette période pour possession d’armes. Le 8 mai 2012, des (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse