Écrire Venezuela. La militante Marianela Sánchez Ortiz, menacée

AU 160/12, AMR 53/004/2012, 1er juin 2012 ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 13 JUILLET 2012. Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. La défenseure vénézuélienne des droits humains Marianela Sánchez Ortiz a été menacée en raison de ses activités d’observation des prisons. Cette femme, sa famille et ses collègues sont en danger. Le 30 mai, le mari de Marianela Sánchez Ortiz, Hernán Antonio Bolívar, a été enlevé sous la menace d’une arme à feu, alors qu’il s’apprêtait à monter dans sa voiture. Deux hommes armés se sont approchés et l’ont obligé à monter. Deux autres hommes étaient postés devant le véhicule. Une fois à l’intérieur, ils lui ont ordonné de demander à sa femme d’arrêter de dénoncer les conditions carcérales et de critiquer le gouvernement, sinon sa famille et elle le regretteraient parce que ces hommes savaient tout d’eux, où ils travaillent et vivent, et où leurs enfants sont scolarisés. Lorsqu’ils l’ont laissé partir, ils lui ont dit qu’ils espéraient avoir fait passer leur message car il ne s’agissait que d’un avertissement. La fois suivante, ils ne parleraient pas. Par ailleurs, ils lui ont volé 3 800 bolivars (environ 700 euros) en liquide, un iPad, une montre et d’autres objets. Depuis de nombreuses années, l’Observatoire vénézuélien des prisons, pour lequel travaille Marianela Sánchez Ortiz, dénonce les conditions d’incarcération déplorables dans le pays. En juin 2011, Humberto Prado Sifontes, directeur de cet organisme, a fait l’objet de manœuvres (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.