Écrire Myanmar. Demandez la libération d’un prisonnier en phase terminale

AU 138/12, ASA 16/004/2012, 11 juin 2012 VEUILLEZ ENVOYER VOS APPELS AVANT LE 23 JUILLET 2012 : Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Un prisonnier, condamné à mort au Myanmar à l’issue d’un procès inique, est atteint d’un cancer du foie en phase terminale. Sa famille demande sa libération immédiate afin qu’il puisse passer ses dernières semaines dans un environnement adapté. Cet homme a été torturé durant son interrogatoire. Phyo Wai Aung, arrêté le 22 avril 2010, a été accusé d’avoir participé à des attentats à la bombe perpétrés le 15 avril, pendant la fête de l’eau, au stade X20 de Yangon, la plus grande ville du Myanmar. Ces attentats ont fait 10 morts et 168 blessés. Phyo Wai Aung a toujours nié toute implication dans ces actes. Après son arrestation, il a été emmené au centre d’interrogatoire d’Aungthabyay, où il aurait été torturé pendant les six premiers jours puis entre les 11 et 16 mai 2010. Il a été privé de sommeil et contraint à rester debout pendant deux jours, les mains menottées dans le dos, pendant qu’on l’interrogeait. Il a été frappé à la tête et au corps et forcé à s’agenouiller nu sur des cailloux, les mains au-dessus de la tête. On lui aurait également brûlé les organes génitaux. Phyo Wai Aung a été placé en détention provisoire à la prison d’Insein et, bien que les symptômes de sa grave maladie soient devenus de plus en plus évidents, il n’a pas reçu de soins médicaux adaptés avant la seconde quinzaine de mai 2012. Il se trouve (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Les Rohingyas persécutés et privés d’aide humanitaire

Au Myanmar, les forces de sécurité mènent une campagne violente et sans pitié contre les Rohingyas. Il faut agir pour que cela cesse