Écrire Fédération de Russie. Des chanteuses féministes présumées vont être jugées

Action complémentaire sur l’AU 122/12, EUR 46/022/2012, 11 juin 2012 VEUILLEZ ENVOYER VOS APPELS AVANT LE 23 JUILLET . Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. L’instruction a conclu qu’il y avait matière à poursuivre trois jeunes femmes qui appartiendraient au groupe punk féministe Pussy Riot, qui a entonné une chanson de protestation dans une cathédrale. Ces personnes risquent d’être jugées très prochainement pour hooliganisme. Selon l’acte d’accusation, qu’Amnesty International a pu consulter, ces femmes sont inculpées d’actes de hooliganisme motivés par « la haine, planifiés et commis par un groupe de personnes » (article 213 du Code pénal russe). Nadejda Tolokonnikova, Maria Alekhina et Ekaterina Samoutsevitch encourent jusqu’à sept ans d’emprisonnement. Elles sont accusées d’avoir publiquement manqué de respect à l’Église orthodoxe, humilié les fidèles et dénigré les « fondements spirituels de l’État ». L’acte d’accusation indique à plusieurs reprises que leur acte visait à insulter les croyants et une grande partie de la nation russe. Il précise qu’il était contraire à la morale et à l’éthique, et qu’il était dirigé contre « l’ensemble du monde orthodoxe ». Ce texte va plus loin que le droit russe (par exemple, lorsqu’il fait référence aux « fondements spirituels de l’État ») et que les règles de l’Église orthodoxe. Les trois jeunes femmes citées nient toute participation à la manifestation organisée à la cathédrale. Par ailleurs, elles contestent (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Marathon 2017 : SIGNEZ POUR LES DÉFENSEURS DES DROITS HUMAINS

Cette année, les 10 individus en danger du Marathon des lettres sont des défenseurs des droits humains. Ils ont tous besoin de votre aide. Nous vous proposons de signer pour eux, en un seul clic.