Écrire Libye. Des fonctionnaires de la cour pénale internationale détenus

AU 179/12, MDE 19/011/2012, Libye VEUILLEZ ENVOYER VOS APPELS AVANT LE 3 AOÛT 2012. Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Quatre fonctionnaires de la Cour pénale internationale (CPI) sont détenus en Libye depuis qu’ils ont rencontré Saïf al Islam Kadhafi, le 7 juin. Ils sont aux mains d’une milice qui serait sous les ordres du gouvernement provisoire. Melinda Taylor, avocate assurant la défense de Saïf al Islam Kadhafi, son interprète Helen Assaf et deux hauts représentants du greffe de la CPI, Esteban Peralta Losilla et Alexander Khodakov, avaient été autorisés par les autorités libyennes à rendre visite à cet homme. Le but de leur déplacement était d’informer Saïf al Islam Kadhafi du déroulement de son affaire à la CPI et de recueillir ses instructions concernant les poursuites que le gouvernement libyen souhaite engager à son encontre devant les tribunaux nationaux. Selon les informations obtenues par Amnesty International, les fonctionnaires de la CPI ont été arrêtés après que Melinda Taylor s’est entretenue, sous surveillance, avec Saïf al Islam Kadhafi. Ces deux personnes ont été fouillées en violation du droit d’un client à communiquer librement et de manière confidentielle avec son avocat. Les autorités affirment avoir découvert un « message codé » de Mohammed Ismail, ancien élément du régime Kadhafi actuellement recherché par le pouvoir libyen. Elles considèrent qu’il s’agit d’un acte d’espionnage ou d’une atteinte à la sécurité (...)

Action terminée

Toutes les infos

Infos liées

Toutes les actions

Continuons à agir

Nageur professionnel, il a failli mourir en mer

La Belgique doit se montrer plus humaine : demandez des voies sûres et légales pour les personnes contraintes de fuir de chez elles. Signez notre pétition !